• La révélation de la septième heure

    Comme en face d'une vieille connaissance

     

    La révélation de la septième heure 

    Le vieux cimetière de La Roche-sur-le-Buis (Drôme) - peinture à l'huile- jf Monnet, le 23 octobre 2014

     

       J'ai eu l'occasion d'aller peindre un ''jardin d'éternité'' (*) en l'occurrence un vieux cimetière dans un petit village de la Drôme Provençale.

      

       Cela faisait au moins deux ans que j'avais l'idée d'aller laisser courir mon inspiration dans un cimetière sans en avoir eu l'occasion (occasion que je ne provoquai pas, je l'admets).

    En vérité ce petit cimetière,  je l'ai rencontré comme si c'était une personne, c'est-à-dire un être avec une âme ; et tout s'est passé comme si je devais faire sa connaissance depuis longtemps.

    Cette âme était plurielle, paroisse de vies défuntes reposant sous le signe multiple -et somme toute unique- de la Croix : croix présente mais dispersée comme le furent les membres d'Osiris ; croix révélée et fragmentée en une centaine de croix représentant autant d'actes d'une foi ferme et solide ou bien  trébuchant au seuil de la mort.                                                                          Cette unicité dans la multiplicité, n'est-ce pas, en fin de compte, la caractéristique de l'état de Paradis ?

     

    ... C'est très simple : celui-ci m'a appelé ... et je lui ai fait son portrait en trois heures de tête-à-tête, en cette heure chaude où les anges firent halte sous le chêne de Mambré, où la Samaritaine vint au puits remplir son seau...

     

    Et moi, peintre de la 7° heure, j'ajoutai à l'image (au ''tableau'') avec un geste souvent enfièvré... Ne sachant si les sépultures que je fixais sur la toile étaient comme des amulettes votives d'un culte ancien, d'un rite au réflexe hiéroglyphique et orneur de stèles ; ou bien si, habité par une sorte de présence, je réalisais dans le jardin de mon esprit et par l'acte ''miraculeux'' de mes doigts (miraculeux au sens où il échappait pour partie à ma volonté) un genre d'incantation ou de ''danse- des- mains'' par laquelle ma pensée tournait autour d'un feu comme Moïse contournant le Buisson Ardent.

      

    Abraham et les trois Anges au chêne de Mambré - Peinture de Marc Chagall

      

    Le lendemain matin, un proche, à qui j'avais montré cette composition la veille au soir, me fit la remarque que, selon lui, il y avait deux personnages principaux s'y répondant : la croix à droite qui semble tourner la tête ; et la petite fenètre à gauche, comme un oeil ouvert sur cette scène.

    --------------------

     (*) voir article ci-dessous : ''TABLEAUX D'UNE EXPOSITION''  en collant cette adresse dans votre navigateur :  http://jfmonnet-basa.eklablog.fr/tableaux-d-une-exposition-a107813240

      

    La révélation de la septième heure

    Le petit hameau de La Roche-sur-le-Buis -Drôme provençale

    --------------------------------------------------

    ---------

     

    Cette semaine la liturgie catholique offre à la lecture un texte prophétique du temps de l'Avent :

    '' Or, un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton poussera de ses racines … En ce jour-là, il y aura un rejeton de Jessé, qui se dressera comme la bannière des peuples ; les nations se tourneront vers lui, et sa résidence sera entourée de gloire '' (Isaïe)

      

    La révélation de la septième heure

    ''Un rameau sortira de la souche de Jessé'' -

    dessin aquarellé - jf Monnet, décembre 2006

      

    ---------------------------

      

    La révélation de la septième heure

    Vitrail de l'Arbre de Jessé - Saint-Saulge (Nièvre - Oeuvre du XVI° siècle)

    ---------------------------

    -----


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :