• LA VOCATION D'ISAIE

    Ces séraphins qui virevoltent ne sont-ils pas nos intuitions prophétiques ?

     

    LA VOCATION D'ISAIE

    La Vocation d'Isaïe - aquarelle et dessin au feutre sur carnet (détail) - dimanche 07-02-2016

     Une fois de plus, voici un de ces textes magnifiques, issu de l'Ancien Testament.

    Il nous met devant le spectacle grandiose de la présence divine emplissant le Temple (qui est le sanctuaire intime du prophète) de sa présence et des plis de son manteau tout ourlé de débordement et de déferlement.

    Ces séraphins qui virevoltent et se répondent en criant la gloire sainte du Seigneur ne sont-ils pas - n'expriment-ils pas- ces intuitions de la Révélation qui en nos esprits peuvent naître ?

    Ou plutôt les métaphores prophétiques qu'un jour nos jointures secrètes elles-mêmes craqueront.

    Peut-être les pivots des lourdes portes de bronze qui tremblent sous le flot de la Parole divine sont-ils justement ces jointures secrètes ...

     Ces séraphins s'égaient et en un seul se trouvent réunis : ne sont-ils pas ces instants du souvenir de l'affection partagée qui, en nos destinées représentent des ponctuations, des points de force, et qui seront comme des poissons qui, au lieu de se disperser dans la mort iront se jeter dans le Fleuve d'Amour -courant puissant qui donne sa cohérence spirituelle à l'univers-, comme s'ils avaient été miraculeusement pêchés ?

     Celui-ci qui crie et porte la braise jusqu'aux lèvres de notre cœur n'est-il pas l'unique esprit en lequel tous sont réunis et qui va essayer d'unifier grâce au tison de l'Evidence incandescente tout ce qui, en nous, tournoyait autour de la lumière de cette Révélation ?

      Enfin, le début du texte a l'air de suggérer que, pour que la Royauté spirituelle s'affirme, il faut que décède une royauté charnelle...LA VOCATION D'ISAIE

    La vocation d'Isaïe - Peinture à l'huile sur panneau - jf Monnet - 2008

     

     

    1ère lecture : Lecture du livre d’Isaïe (6, 1-2a. 3-8)

    L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur qui siégeait sur un trône très élevé; les pans de son manteau remplissaient le Temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Ils se criaient l’un à l’autre: «Saint! Saint! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers. Toute la terre est remplie de sa gloire.» Les pivots des portes se mirent à trembler à la voix de celui qui criait, et le Temple se remplissait de fumée. Je dis alors: «Malheur à moi! je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures; et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers!» .

    L’un des séraphins vola vers moi, tenant un charbon brûlant qu’il avait pris avec des pinces sur l’autel. Il l’approcha de ma bouche et dit: «Ceci a touché tes lèvres, et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné.» J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait: «Qui enverrai-je? qui sera notre messager?» Et j’ai répondu: «Moi, je serai ton messager: envoie-moi.»

     

      LA VOCATION D'ISAIE

     

    La pêche miraculeuse (détail) par Gustave Doré- version plus sobre que celle de Rubens

    qui semble avoir inspiré Delacroix pour son ''Dante et Virgile aux Enfers'' (?)  : 

     

    LA VOCATION D'ISAIE

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :