• MINOTAURE CHEZ PHALARIS

    L'ANTIQUE TYRAN N'EST PAS MORT  - Le Temps des Assassins (suite) ... avec Centaure, Minerve et Minotaure.

    PHALARIS N'EST PAS MORT

    Botticelli - Minerve et le Centaure (détail)

     

    Le premier jet de cet article date du 13 février, peu après un épisode d'actualité particulièrement horrible. Celle-ci nous abreuve désormais régulièrement de violences qui semblent issues en droite ligne du lieu de l'antique barbarie : décapitations, personnes brûlées vives. Comme si, au cas où on l'aurait oublié, rien ne devait être nouveau sous le soleil.

     

    Mais cette barbarie s'avère être une scorie, certes infernale, de l'histoire ; les récits antiques racontent l'histoire de tyrans pris au piège du supplice qu'ils infligèrent à d'autres.  Le tyran Phalaris est mort du supplice qu'il avait lui-même commandé et ordonné : un taureau de bronze où le malheureux condamné était enfermé avant que l'objet ne soit posé sur un brasier. De la bouche de l'animal des cris affreux  s'échappaient, sorte de Minotaure supplicié.

     

    Je me souviens avoir vu, il y a bien des années, un tableau de Botticelli peu connu dans un musée italien : Minerve et le Centaure, symbolisant le triomphe de la vertu, de la sagesse (ou de la forte sagesse !) sur la brutalité et la violence. En bref, le désir d'humanité s'élevant au-dessus de l'animalité ; vision un peu platonicienne, il est vrai, en tout cas éloignée du message de l'évangile de l'ivraie et du bon grain.

    Les forces brutales, aussi fascinantes soient-elles, sont du côté de la mort ; or la conscience personnelle ne peut être - intrinsèquement diraient les philosophes- que du côté de la vie. La force et la volonté de vaincre, érigées en principe, portent en elles-mêmes le germe de leur désastre. L'Histoire du 20° siècle n'est-elle pas suffisamment éloquente à cet égard ?

     

    Tout ce qui exalte et célèbre la vie, par la patience et le respect, par la confortation et le soin : voici ce qui construit l'histoire, voici le moteur véritable du progrès des générations !

    Mais qu'est ce qui peut faire que l'âme humaine penchât résolument selon cette inclination à l'universel  de la vie ? La vie ne sait plaider que pour la vie.

     

    PHALARIS N'EST PAS MORT

    Minotaure (équivalent du centaure botticellien)  chez le Tyran Phalaris- dessin sur carnet - jf Monnet 2013

     

     

    LE TYRAN N'EST PAS MORT

     

    Minotaure chez Phalaris (La Cruauté) sous les clochers de Bruges -

    Dessin colorié et découpé- jf Monnet novembre 2013.

     Le Tyran et le Minotaure, sous les clochers de Bruges ; le Tyran dialogue avec celui qui représente la force bestiale ; à eux deux ils sont la Cruauté personnifiée. Les clochers de Bruges évoquent le monde occidental chrétien, soit notre civilisation. Le 20° siècle dit d'une façon dramatiquement éloquente l'égarement qui fut le sien.

    Celle-ci saura-t-elle se tourner vers ce qui contribua le plus à l'édifier ?

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :