• SUR UN PAPIER OUBLIE

    Poème au dos d'une photocopie ... et brocart pour Agat(h)e

     

     

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

     

     

     Brocart pour Agathe

    (A Laurence et Sylvie)

     

     

    Le bras des velours porte

     

    Les brocarts de l’ombre

     

    Et les dentelles de la lumière.

     

     

     

    Sur ce, le bouquet d’un visage

     

    Se penche ;

     

    Le feuillage léger de la chevelure est l’écrin

     

    Pour l’enfance inquiète et arrondie

     

    D’une seule fleur.

     

    -----------

    ---

     

     

      

     

     BROCARTS POETIQUES A PROPOS D'AGATE

     

    La biologie du poète, la jubilation du géologue

     

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

    Calcédoine (Agate)

     

     

    Nous les naturalistes savons bien qu’il existe un continuum

    entre Savoir et Beauté, entre Science et sens de l'Existence !

     

    J’entends par savoir celui, neuf et complexe, de la biologie en particulier,  qui se trouve être si riche des métaphores de l’acte de vivre ; et aussi le savoir récent de la géologie concernant l'organisation, le mouvement et le devenir en vastes mouvements de matière tellurique, incommensurables pour la pensée humaine, des matériaux du globe terrestre.

     

    Il est un miracle des clivages

    Un démon de craquelures prisonnier des olivines,

    Et une macle de mirage

    Dedans le sein des tourmalines,

    Au nom sonnant des sonorités de vieille cousine

    Un peu tourmentée

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

     

    Cristaux - jf Monnet, le 27/01/2015

     

    L’angle de pierre du jaspe cristallin,

    Manne minérale, recueillie

    Comme trémies des salines de Gomorrhe,

    Patiente

    Aux médaillons de bronze de la lourde porte

    Dont je ferais fort gémir les gonds

     

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

    Jaspe - source : Wikipedia

     

    Il est un océan enfoui dans les cristaux

    De l’amphibole et de la glaucophane

    Dont la translucidité et l'onde bleu-lilas

    Se noient dans l’Immense-guérisseur

    Et le dense sacré

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

     Les schistes bleus à glaucophane de la Pointe du Chat (Ile de Groix) - photo jf Monnet, juillet 2014

     

    Sous ce qui se voit, se touche, se sent,

    Imprégnant toute parole,

    Est le mythe personnel, tu, insensé,

    Enfoui dans nos antres géologiques

     

    Fleur des falaises parmi les buis sempervirents,

     Comme mousses et lichens, reviviscent

    Symbole qu’aime soupeser la paume mystique*

    Et le regard clair de l’adolescent.

     

    *allusion à Pierre Teilhard de Chardin, paléontologue et mystique du 20° siècle

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

     ''Les rochers  et le phare de la Pointe du Chat à marée montante''- Ile de Groix -

    peinture acrylique sur carton - jf Monnet, juillet 2014

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

     Le phare de la Pointe du Chat - Ile de Groix - photo jf Monnet, juillet 2014

    Le phare de la Pointe du Chat est ancré sur les remous des roches schisteuses aux reflets bleus. Ces schistes sont porteurs, dans leur structure-même, de quelque chose des dimensions plutoniques que sont les entrailles de la Terre, de l'immensité des profondeurs océaniques et des ondes, des houles sismiques, qui les animent. Ils sont comme des vagues pétrifiées ayant gardé la couleur de leur eau d'origine.

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

    Cristaux de Glaucophane de l'Ile de Groix - (d'après Wikipédia)

     

    SUR UN PAPIER OUBLIE

    Avec chevalet... j'entends le  sourd ressac à la base des rochers en contrebas, à 10 ou 15 mètres, le large veut gagner sur les terres ; les vagues de plus en plus insistantes s'enfoncent toujours plus avant entre les rochers ; j'ai déplacé le chevalet pour la photo mais dans moins de dix minutes j'aurai du mal à sauver des eaux mon matériel de peinture ; ah, ce ciel !... Bleu avec quelque chose de doré, de jaunâtre ; ah, ces rochers  ! Marbrés et anguleux  et le serpent noir, émeraude et rouillé des eaux qui s'y insinue !  la marée impose son rythme, le temps m'a été compté...

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :